Direction

Conseil d’administration

 

La Fondation Guido Molinari est dirigée par un Conseil de neuf administrateurs. La direction générale et artistique est assumée par Margarida Mafra depuis 2019.

 

Photo par Michel Legendre

Nicole Vallières

Présidente

Gestionnaire culturelle, née à Montréal (1958) et diplômée de l’Université Laval (Ph.D., Arts et traditions populaires, 1999) et de l’UQAM (Certificat en informatique, 1987 ; M.A., Études des arts, 1985 ; B.A. Histoire de l’art, 1982). Spécialiste de la diffusion et de la gestion de l’information, Nicole Vallières a œuvré au sein de grandes institutions culturelles montréalaises : de 2011 à 2016, à titre de Directrice de la programmation culturelle à Bibliothèques et Archives nationales du Québec ; de 1989 à 2011 au Musée McCord, où elle a occupé divers postes, notamment celui de Directrice de la recherche et des expositions. Plusieurs des projets qu’elle a initiés et dirigés se sont vus attribuer des prix prestigieux. Elle a siégé sur de nombreux comités de professionnels de musées, nationaux et internationaux, et a livré de nombreuses communications dans des forums scientifiques et professionnels. Elle est récipiendaire du prix du Service méritoire de l’Association des musées canadiens (2009).

François-Nicolas Fleury

Vice-président

Avocat, né a Montreal en 1976.
Après des études en droit a Université de Montréal (1998), il se joint au cabinet Monette Barakett, où il est aujourd’hui associé et responsable du recrutement.
Plaideur et négociateur bilingue spécialisé en droit du travail, il a comme clients d’importants organismes publics et parapublics (hôpitaux, commissions scolaires et autres).
Conférencier de renom, il est aussi auteur de plusieurs articles publiés en droit du travail et contribue activement à l’ouvrage de référence Les droits de la personne et les relations du travail publié aux Éditions Yvon Blais.
Artiste dans l’âme et collectionneur, il est un grand admirateur de Molinari.

Juliette Durand

Trésorière

Jeune professionnelle née à Montréal en 1995 et diplômée de HEC Montréal en 2019, Juliette détient un Baccalauréat en administration des affaires se spécialisant en finance et marketing. Lauréate du Prix Relève Desjardins de l’Association des femmes en finance du Québec, elle obtient un stage à la Trésorerie chez Desjardins où elle y travaille encore aujourd’hui à titre d’analyste des marchés financiers et trésorerie. Violoniste depuis son enfance, elle a toujours eu un intérêt marqué pour les arts en général et plus particulièrement la musique et l’art contemporain.

Gilles Daigneault

Administrateur

Gilles Daigneault est titulaire d’un doctorat en études grecques et il exerce une activité de critique d’art depuis près de quarante ans. Il a tra­vaillé notamment à la revue Vie des Arts, dont il a été rédacteur en chef adjoint pendant les années quatre-vingt, au journal Le Devoir, de 1982 à 1987, et au réseau FM de Radio-Canada, pendant une vingtaine d’années. Il a souvent agi comme commissaire indépendant pour le compte de divers musées, centres d’exposition et galeries, au Québec et à l’étranger. À ce titre, il a signé plusieurs catalogues d’exposition. Il est membre de l’Association internationale des critiques d’art depuis 1980. En 2004, il devenait le premier directeur de la Fondation Guido Molinari.

Jo-Anne Kane

Administratrice

Historienne de l’art, Jo-Ann Kane détient une maîtrise en muséologie et un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal. Conservatrice de la Collection d’oeuvres d’art de la Banque Nationale depuis 2002, elle continue d’exercer ses fonctions à titre de contractuelle. Elle est également certifiée du International Society of Appraisers et Présidente de l’Association des collections d’entreprises du Québec, un organisme regroupant les conservateurs et les propriétaires de collections d’entreprises dont l’objectif consiste à en optimiser la visibilité et à faire la promotion de l’art au sein du milieu des affaires.
De 1997 à 2000, a été conservatrice de la collection d’art d’Hydro-Québec. Dans le cadre de ses fonctions comme conseillère et conservatrice invitée, Jo-Ann Kane réalise plusieurs projets d’envergure. Parmi ses principaux clients, mentionnons Standard Life (Canada), Investissements Standard Life, Rio Tinto, Deloitte, Price Water House, SDC du Village, Norton Rose, Metfin Group (Toronto) et Bennett Jones (Toronto). En 2010, elle est nommée ambassadrice de la faculté des arts de l’UQÀM. En 2013, elle siège au groupe de travail sur la philanthropie culturelle mis sur pied par le gouvernement du Québec. Elle est également membre du conseil d’administration du Conseil des arts et des lettres du Québec et membre du Conseil d’administration du Visual Art Centre.

Moridja Kitenge Banza

Administrateur

Moridja Kitenge Banza est un artiste canadien d’origine congolaise, né à Kinshasa en 1980 en République démocratique du Congo. Il est diplômé de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa, de l’École supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole ainsi que de la faculté des Sciences humaines et sociales de l’Université de La Rochelle. En 2010, il reçoit le 1er prix de La Biennale de l’Art africain contemporain, DAK’ART, pour la vidéo Hymne à nous et son installation De 1848 à nos jours. Il a reçu un Prix Sobey en 2020. Son travail a notamment été présenté au Musée Dauphinois (Grenoble, France), au Museum of Contemporary Art (Rosklide, Danemark), à la Arndt Gallery et la Ngbk (Berlin, Allemagne), à la Biennale Internationale de Casablanca (Casablanca, Maroc), à la Fondation Attijariwafa bank (Casablanca, Maroc), à la Fondation Blachère (Apt, France), au Musée des beaux-arts de Montréal (Montréal, Canada), à la Fondation Phi (Montréal, Canada), au Musée d’art contemporain de Montréal (Montréal, Canada) et au Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa, Canada). Le AGO présentera une grande installation de l’artiste en 2021. On compte des oeuvres de l’artiste dans les collections du Musée des beaux-arts de Montréal, du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée des beaux-arts de l’Ontario (AGO) ainsi que dans de nombreuses collection corporatives telles BMO, la Caisse de dépôt et de placement du Québec et TD Bank Corporate Art Collection.

Marie Fraser

Administratrice

Grande amie de la Fondation, Marie fait partie du Comité des collections et des expositions de la FGM depuis plus de 5 ans. Elle était auparavant Conservatrice en chef au Musée d’art contemporain de Montréal. Elle est actuellement professeur à l’UQAM en histoire de l’art et en muséologie et titulaire de la Chaire de recherche UQAM en études et pratiques curatoriales. Membre de Figura et co-fondatrice du groupe de recherche et de réflexion CIÉCO : Collection et impératif évènementiel / The Convulsive Collection, elle est impliquée dans plusieurs projets de recherche subventionnés par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) : « Archiver le présent : imaginaire de l’exhaustivité dans les productions culturelles contemporaines » (2018-2022) , « La muséologie d’enquête : repenser l’histoire des expositions à travers la trajectoire des œuvres d’art » (2021-2026), ainsi que le Partenariat « Des nouveaux usages des collections en musées d’art » (Université de Montréal, 2021-2028). Elle a récemment publié dans les revues Culture & Musées, Intermédialités, Muséologies et Stedelijk Journals. Elle codirige avec Mélanie Boucher et Johanne Lamoureux l’ouvrage Réinventer la collection : l’art et le musée au temps de l’évènementiel, à paraître au PUQ en septembre 2022. Elle a conçu une trentaine d’expositions au Canada et en Europe, elle a été conservatrice en chef au Musée d’art contemporain de Montréal (2010-2013), ainsi que commissaire du pavillon du Canada à la 56e Biennale de Venise (2015).

Claude Benoît

Administratrice

À titre de gestionnaire et d’experte dans le domaine de la muséologie et de la gestion d’organismes culturels, Claude Benoît est reconnue pour sa contribution au développement de la culture scientifique et technique et à la mise en valeur du patrimoine montréalais, québécois et canadien. Chef d’entreprise, elle a contribué significativement à développer et diversifier l’offre ainsi qu’à accroitre la performance de la Société du Vieux-Port de Montréal et du Musée McCord.  Muséologue et directrice de projets, Claude Benoît a, au sein de sa firme Les Productions Métamorphoses, et comme consultante, collaboré à l’implantation et au rayonnement d’institutions culturelles majeures qui marquent le Québec d’aujourd’hui telles que le Centre des sciences de Montréal, la Biosphère, le Cosmodôme, le Biodôme et le Musée Pointe-à-Callière. Elle a siégé au conseil d’administration de plus d’une vingtaine d’organisations dont l’Université de Montréal, le Comité d’investissement communautaire de Telus et, plus récemment, le Musée de la santé Armand-Frappier et le Site historique Marguerite-Bourgeoys. Claude Benoît eu le privilège d’être reçue Membre de l’ordre du Canada, et récipiendaire de plusieurs reconnaissances dont le Prix carrière de la Société des musées du Québec, le Prix du service méritoire de l’Association des musées canadiens, le prix Frederick-Todd de l’Association des architectes paysagistes du Québec et la médaille McNeil de la Société royale du Canada.

Mathieu Peters

Administrateur

Mathieu est un CPA né dans les Laurentides en 1992 et est issu du milieu des affaires, plus particulièrement de la comptabilité et de la finance. Diplômé de HEC Montréal en 2014 (BAC en administration des affaires) et en 2015 (D.E.S.S. en comptabilité publique), il a passé la majorité de sa carrière dans un cabinet comptable d’envergure internationale en tant que directeur, ayant comme clientèle des PME et des OSBL. Il travaille maintenant au sein de l’Ordre des CPA du Québec en tant qu’inspecteur professionnel. Mathieu est également intervenant, mentor et correcteur depuis plusieurs années au sein de diverses institutions universitaires telles que HEC Montréal, UQAM et UQTR. Adepte de plein air et de sport, il est aussi fasciné par l’art contemporain.

Margarida Mafra

Secrétaire et Directrice

Voir ci-dessous

L’équipe

Margarida Mafra

Directrice générale et artistique

Margarida Mafra a été adjointe à la direction à la Fondation Guido Molinari de 2017 jusqu’en 2019, année ou elle assume le role de directrice générale et co-directrice artistique. Elle est diplômée en histoire de l’art de l’Université Nova de Lisbonne (Portugal, 2012) et a obtenu sa maîtrise en muséologie et Histoire de l’art à l’École du Louvre à Paris (France, 2014). Elle possède également un diplôme en gestion d’organismes culturels de l’École de Hautes Études Commerciales de Montréal (2016). Margarida travaille dans le milieu culturel depuis plus de 10 ans, au sein d’institutions telles que le Centre d’Art Moderne de la Fondation Calouste Gulbekian à Lisbonne, La Foire internationale d’art Contemporain de Paris, la Galerie Joyce Yahouda, la Galerie Art 45, le Festival Art Souterrain et le Musée d’Art contemporain de Montréal.

Sofia Zottig

Technicienne en muséologie

Sofia Victoria Zottig, née en Argentine, est technicienne en muséologie et artiste. Diplômée en 2021 du Collège Montmorency, elle a fait son stage auprès de la compagnie de transport Artys Transit. Aussi, elle a exercé en tant que technicienne en muséologie au Département des relations internationales et du patrimoine au Quartier générale de la Sûreté du Québec. Avant de joindre l’équipe, elle occupait le poste d’adjointe au gestionnaire de la collection au Musée d’art de Rouyn-Noranda. Parallèlement à son poste, elle termine présentement son certificat en art visuel à l’UQAM afin de poursuivre ses études dans l’art de la restauration d’œuvres et d’artefacts. 

Laurence Dupont

Chargée de la médiation et des communications

Laurence Dupont détient un baccalauréat en Histoire de l’art de l’Université de Montréal et une maîtrise en Muséologie de l’Université du Québec à Montréal. Après un passage chez Art Souterrain au développement des publics et des activités, Laurence poursuit son parcours en concevant et animant notamment des ateliers de médiation auprès d’adultes en francisation pour le Théâtre Outremont. Un poste en développement des programmes éducatifs l’amène à la Cité de l’énergie de Shawinigan, où elle conçoit les activités pour les publics scolaire et préscolaire. Avant d’occuper son poste actuel, Laurence était à l’emploi de L’Artothèque, une bibliothèque d’œuvres d’art où elle soutenait les membres, tant les artistes que le grand public.

Avec gratitude

Danielle Sauvage

Administratrice 2016-2022

Gestionnaire culturelle chevronnée, Danielle Sauvage a contribué au fil de sa carrière au développement des plus importants organismes culturels montréalais. De 2002 à 2013, elle a occupé le poste de directrice générale du Conseil des arts de Montréal, un organisme para-municipal qui appuie la création, la production et la diffusion de quelque 450 compagnies artistiques montréalaises. Puis elle a travaillé, jusqu’en février 2019, avec le collectif de création Les 7 doigts de la main, où elle a mis en place une fondation et une campagne de financement privé. Elle a également dirigé la Fondation du Centre Canadien d’Architecture et, pendant quatorze ans (1987-2001), occupé le poste de directrice des communications et du développement au Musée des beaux-arts de Montréal. Diplômée en sciences politiques de l’Université de Montréal, Danielle Sauvage siège au conseil d’administration de nombreux organismes sans but lucratif, dont le Festival Trans-Amériques (FTA), la Fondation Les 7 doigts de la main, le Centre des musiciens du monde, le Cube, centre international de recherche et de création en théâtre pour l’enfance et la jeunesse, la Fondation Guido Molinari et la Fondation Pierre Desmarais-Belvédère. Elle est également membre du Club des Ambassadrices du Centre d’étude et de coopération internationale (CECI), membre du Comité d’engagement dans la communauté de la Fondation du Grand Montréal, membre fondateur de Culture Montréal, et mentor dans le cadre du programme de mentorat culturel de l’École des HEC. Depuis 2017, elle est commissaire à l’Office de consultation publique de Montréal. Danielle Sauvage a été nommée chevalière de l’Ordre du Québec en 2018.

Laurier Lacroix

Administrateur 2013-2022

Historien de l’art, né en 1947 à Ste-Justine (Dorchester), Québec. Il obtient un doctorat de l’Université Laval (1998) pour ses recherches sur le fonds de tableaux Desjardins. Enseignant d’abord à l’Université Concordia (1976 à 1986), il devient ensuite professeur à l’Université du Québec à Montréal de 1988 jusqu’à sa retraite en 2010. Il a agi comme commissaire de près d’une vingtaine d’expositions, dont celles consacrées à François Baillargé, Marc Garneau, Pierre Dorion, Guy Pellerin, Micheline Beauchemin, Robert Wolfe, Irene F. Whittome et les peintres de la Montée St-Michel. Ses recherches sur l’œuvre d’Ozias Leduc et de Suzor-Coté font actuellement autorité. Son plus récent ouvrage porte sur les arts en Nouvelle-France. Récipiendaire du prix Carrière de la Société des musées québécois (1997) et du prix Gérard-Morisset (2008), il est membre de la Société des Dix et de l’Académie des lettres du Québec.

Yvon Brind’Amour

Président/Administrateur 2004-2022

Administrateur, né à Drummondville (Québec) en 1958. Diplômé de l’Université de Sherbrooke (1980) et de l’UQAM (1989), il a obtenu son accréditation CMA en 1990. Après plusieurs années d’activité chez Nortel, Moore Corp et Lafarge, au Canada, aux États-Unis et en Europe, il a pris sa retraite formelle comme CFO – Amériques (Lafarge) en 2012. Depuis, il consacre son temps à l’enseignement et le conseil et assouvit sa passion pour les arts visuels en apportant son aide à de nombreuses organisations, dont ESSARTS et Les Impatients, en plus de siéger sur le Comité d’Acquisition d’Hydro-Québec et de gérer sa propre fondation caritative. Grand ami de Guido Molinari, dont il est collectionneur, il fut l’un de membres originaux du CA de la Fondation en 2004. Après avoir agi comme Trésorier pendant 3 ans, il préside le CA de 2016 jusqu’en 2022. Également, il siège depuis plus de 2 ans au CA du Château Dufresne.

Margaret Somerville

Administratrice/Fondatrice 2006-2016

Professeur d’université, née à Adelaide en Australie en 1942. Après des études universitaires en Australie en pharmacie et en droit, elle obtient un doctorat en droit civil de l’Université McGill à Montréal en 1978. Elle enseigne à la Faculté de droit de l’Université McGill de 1978 à 2016, y fonde le McGill Centre for Medicine Ethics and Law (1986) et occupe la chaire Samuel Gale à la Faculté de droit à compter de 1989. Le professeur Somerville a également enseigné à la Faculté de médecine de l’Université McGill à compter de 1984. Consultante, enseignante et auteur de nombreux ouvrages touchant l’éthique, notamment en matière de biotechnologie, génétique et euthanasie. A reçu le premier prix Avicenna de l’UNESCO pour ses travaux en éthique appliquée aux sciences. Conférencière aux Massey Lectures de la CBC/Radio Canada en 2006; son texte, The Ethical Imagination : Journeys of the Human Spirit, a été publié sous forme de livre par la House of Anansi Press. Membre de l’Ordre de l’Australie et récipiendaire de nombreux doctorats honorifiques d’universités au Canada et en Australie. Le professeur Somerville retourne s’établir en Australie en 2016.

Michel Dallaire

Vice-président/Administrateur 2006-2018

Designer industriel québécois, né en 1942 à Paris (France). Diplômé de l’Institut des arts appliqués de Montréal (1963) et de l’École supérieure des arts industriels de Stockholm (1965), il a suivi des cours aux HEC de Montréal (gestion du design, 1972) et à l’Institut de génie des matériaux du Centre national de recherche à Montréal (transformation des polymères, 1981). Il ouvre sa propre agence de design en 1967. On lui doit d’importantes réalisations dont notamment la torche olympique des Jeux de Montréal en 1976, le mobilier urbain du Quartier international de Montréal, les meubles de la Grande bibliothèque du Québec à Montréal, ainsi que le vélo en libre-service BIXI. Michel Dallaire enseigne également le design à l’Université de Montréal et à l’Université de Calgary. Récipiendaire du prix Paul-Émile-Borduas (1991), il est membre de l’Ordre du Canada et officier de l’Ordre national du Québec.

Suzanne Bélanger

Administratrice 2016-2019

Professionnelle en collecte de fonds et en communication, détentrice d’un diplôme en Histoire de l’art de l’Université de Montréal (B.A. spécialisé et M.A.) et en Affaires de l’Université McGill (MBA), Suzanne Bélanger est présentement directrice générale de la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. Elle était auparavant à l’emploi des facultés des beaux-arts et de génie et d’informatique de l’Université Concordia, en tant que directrice principale du développement, et de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec en tant que directrice des communications. Active en tant que bénévole au sein de l’AFP – Association of Fundraising Professionals, elle a été trésorière du magazine d’art Parachute de 2004 à 2006.

Guy Molinari

Administrateur 2006-2019

Administrateur, né à Montréal en 1960. Guy Molinari, le fils de l’artiste Guido Molinari, obtient un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université de Montréal en 1982. Il suit des cours en peinture et en sculpture, notamment avec le sculpteur Pierre Granche. Une fois diplômé, il décide de vivre à la campagne, au Lac Ouareau. Homme d’affaires, il a tenu un restaurant-bistro à St-Donat pendant 5 ans. En 1991, en collaboration avec son père et un marchand de meubles de St-Donat, il ouvre la Galerie Barbeau Molinari, où, pendant plusieurs années, des jeunes artistes issus des cours de Guido Molinari à l’Université Concordia ainsi que d’autres jeunes que ce dernier considérait prometteurs, ont pu recevoir leur première exposition. Administre les immeubles de la famille.

Portrait par Éric Simon, 2016.

François Morelli

Administrateur 2017-2020

Né à Montréal en 1953. En 1975 il reçoit un BFA de l’Université Concordia. Il travaille à Montréal entre 1975 et 1981 et participe à la création du centre Articule en 1979/80. Il enseigne à l’Université du Québec à Chicoutimi en 1981. Il habite la région new-yorkaise de 1981 à 1991 et reçoit un MFA en installation et performance du Mason Gross School of the Arts de l’Université Rutgers au Nouveau Brunswick, New Jersey en 1983. Il enseigne à l’Université Rutgers de 1983 à 1990 et à CUNY et SUNY à Manhattan entre 1985 et 1990. À son retour au Québec en 1991, il enseigne à l’Université du Québec à Trois-Rivières jusqu’en 1996. Il est professeur à l’Université Concordia depuis 1996. Il a fait parti de la galerie Christiane Chassay de 1991 à 2004 et se joint à la Galerie Joyce Yahouda à Montréal en 2006. En 1993 il reçoit le prix d’Excellence de la Biennale de dessin et d’estampe d’Alma et, en 2007, le Prix Louis-Comtois de la Ville de Montréal. Il poursuit une démarche polyvalente (en dessin, estampe, installation, performance et sculpture) marquée par un questionnement soutenu quant au statut de l’objet à l’intérieur des processus de création et de la perception de l’oeuvre. Il s’intéresse aux notions de passage, de circulation et de transformation. Pour lui, l’oeuvre se fait souvent l’écho d’une action passée ou d’une intervention visant à traduire (non seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps) les rapports de l’artiste avec la société, des individus entre eux, ou de l’individu avec l’objet.

Scott Rodie

Trésorier/Administrateur 2016-2019

Comptable professionnel agréé (CPA), né à Montréal en 1962, il joint le cabinet BDO Canada après ses études à l’Université McGill (B. Ing., 1985 et sciences comptables, 1990). Promu associé en 1998 et membre des comités exécutifs de Montréal et de l’Est du Canada, il siège maintenant au conseil d’administration de BDO Canada. Il a été au service d’entreprises de l’industrie de la technologie pour l’ensemble de sa carrière et, de 2011 à 2016, il est chef du secteur canadien en technologie à BDO. Il est maintenant responsable du secteur mondial de la technologie et communications chez BDO. Il est aussi trésorier du centre de réadaptation MAB Mackay depuis 2003. Durant toutes ces années, il a cultivé un profond intérêt pour les arts visuels et plus, particulièrement, les œuvres d’artistes canadiens. Il est très heureux d’avoir l’occasion de contribuer à la mission de la Fondation Guido Molinari.

 In memoriam

Sam Abramovitch

Président (2004-2010)

Le premier président de la Fondation fut un homme paradoxal. Homme de gauche, né en 1920 dans une famille modeste de la communauté juive de Montréal, le manque d’argent l’empêcha de terminer des études universitaires. Il réussit néanmoins brillamment en affaires, d’abord comme comptable en société avec son frère, puis comme dirigeant d’une importante entreprise de grossiste en quincaillerie. Par la lecture, il est devenu un intellectuel curieux aux tendances égalitaristes. Influencé par ses contacts aux États-Unis, il fut aux premières loges du développement de la modernité au Québec en littérature, théâtre, danse et arts visuels. Ami de nombreux artistes, il est devenu une figure connue du milieu relativement étroit des arts au Quebec. Il mit ses talents et ses ressources au service de ce monde – son aide au comédien Paul Buissonneau rendit possible l’établissement du Théâtre de Quat’Sous. Familier du critique américain Clement Greenberg, il fréquenta les peintres montréalais, d’abord les juifs modernistes, puis les automatistes et les plasticiens. Il épousa Michèle Drouin, poétesse et peintre et créa dans son entreprise United Westburne, une importante collection d’art contemporain, avec le concours de l’historienne d’art Karen Wilkin. Après avoir passé cinq ans à la conception et l’organisation de ce qu’allait devenir la Fondation Guido Molinari et à motiver les membres de son CA, Sam Abramovitch a été emporté par un cancer au printemps 2010 à l’âge de 90 ans. La salle de conférence de la Fondation porte désormais le nom de « Salle Sam-Abramovitch ».

Tom Hopkins

Président (2010-2011)

Le peintre-pédagogue Tom Hopkins a été élu président de la Fondation pour succéder à Sam Abramovitch à l’assemblée annuelle de 2010. Tom s’est dévoué notamment à la restauration physique de l’ancien immeuble de banque que Molinari a légué à sa fondation. Il dirigea d’une main de maître les interventions des architectes et les entrepreneurs, assurant ainsi le succès des travaux. Tom Hopkins est né en 1944 à Summerside, Île-du-Prince-Édouard. Il étudia aux universités Mount Allison et Concordia, où il s’est joint au corps professoral et a lui-même décroché une maîtrise. Il fut donc un collègue de Molinari de 1983 à 1997. Sa peinture figurative séduisante et sensuelle l’a fait connaître à travers le Canada, et il a exposé presque à tous les ans dans diverses galeries commerciales, de sorte que ses œuvres se trouvent dans de nombreuses collections publiques et d’entreprises. Deux expositions en solo ont été particulièrement marquantes, The Narration of Icon, sous le commissariat de David Burnett à la Art Gallery of Nova Scotia en 1991, et L’œuvre et la manière à l’Espace Loto-Québec à Montréal en 2009. Son passage à la présidence ne dura que quelques mois, puisqu’il a lui-même succombé à la maladie en janvier 2011. Son épouse Joan Marshall, une spécialiste en arts textiles, et deux enfants lui survivent.

Roy
Heenan

Administrateur (2006-2017)

Avocat, né à Mexico en 1935. Après des études à l’Université McGill en histoire et en sciences politiques (BA, 1957) et en droit (BCL, 1957), il fonde en 1973 le cabinet d’avocats Heenan Blaikie auquel il demeure rattaché jusqu’à sa dissolution en 2014. Reconnu comme spécialiste du droit du travail, il accomplit de nombreux mandats importants pour les gouvernements et autres organismes dans ce domaine, en plus d’enseigner cette matière dans les facultés de droit et de gestion à l’Université McGill entre 1971 et 1996. Auteur de plusieurs articles et ouvrages sur le droit du travail, de l’emploi et des droits de la personne. Obtient un doctorat honorifique de l’Université McGill en 2008. Actif dans le milieu muséal, il a été président du Musée d’art contemporain de Montréal de 1994 à 1998 et administrateur du Musée des beaux-arts de Montréal, de la Galerie d’art Beaverbrook et de la Galerie d’art Leonard et Bina Ellen. Il était nommé officier de l’Ordre du Canada. Grand collectionneur d’art contemporain.

Maurice Forget

Président et administrateur (2006-2016)

Avocat, né à Paris (France) en 1947.  Après des études au Collège de St-Laurent (BA, 1966) et à l’Université McGill (droit, 1969), il se joint en 1970 à l’étude connue très longtemps sous le nom de « Martineau Walker » et depuis 2000, Fasken Martineau, dont il devient associé en 1978 et président du CA et président du collège des associés en 1995. Spécialiste en droit des affaires, il a été administrateur de plusieurs entreprises, dont la Standard Life, TransForce et American Express (Canada).  Reconnu pour son implication communautaire, Maurice Forget a été président du Conseil des arts de Montréal de 1999 à 2006, de la Fondation du Musée d’art contemporain, de la Fondation Héritage Montréal et de plusieurs autres organismes dans les domaines de la santé, de l’éducation et des arts. Connu aussi pour son importante activité de collectionneur. Nommé membre de l’Ordre du Canada en 1995 pour sa philanthropie, il est élu personnalité Arts Affaires de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain en 2009.

Fernande Saint-Martin

Administrateur-fondateur
(2006-2016)

Théoricienne de l’art, journaliste, poète et professeur, née à Montréal en 1927.  Fernande Saint-Martin fait ses études à l’Université de Montréal puis à l’Université McGill, avant de devenir journaliste à La Presse.  En 1960, elle devient directrice de la revue Châtelaine dans sa première édition en français et y demeure jusqu’en 1972.  En 1972, elle obtient un doctorat en lettres avec une thèse portant sur Samuel Beckett. De 1972 à 1977, elle dirige le Musée d’art contemporain de Montréal puis se tourne vers l’enseignement et la recherche universitaires, d’abord à l’Université Laval puis à l’Université du Québec à Montréal.  Sémiologue, elle effectue d’importantes recherches sur les fondements des modes de représentation verbale et visuelle; elle écrit plusieurs ouvrages théoriques, dont La littérature et le non-verbal; Structures de l’espace pictural; Les fondements topologiques de la peinture; Sémiologie du langage visuel et La théorie de la Gestalt et l’art visuel. Fernande Saint-Martin épouse Guido Molinari en 1958.  Comme critique d’art et de poésie, elle a collaboré à plusieurs publications, dont Vie des arts, Visio et Liberté, en plus de fonder la revue Situations et de contribuer à plusieurs périodiques européens. En 1985, un recueil de sa poésie a été publié sous le titre La fiction du réel. Membre de l’Académie des lettres du Québec (1974), elle est aussi officier de l’Ordre du Canada (1988). Récipiendaire du prix Molson en sciences sociales (1991) du Conseil de recherches en sciences humaines (Canada) et du prix André-Laurendeau (1989) de l’ACFAS.