Ayot/Moli (en passant par Mclean) et Familiarités

22 septembre au 20 novembre 2016

Ayot/Moli (en passant par Mclean)

Commissaires : Lisa Bouraly et Gilles Daigneault

Maclean, 2015, Prière no 1, matériaux mixtes, 129 x 180, 35,5 cm
Maclean, 2015, Prière no 1, matériaux mixtes, 129 x 180, 35,5 cm

Depuis plus de cinq ans, les expositions de la Fondation Guido Molinari ont toutes eu partie liée avec la personnalité ou l’œuvre de « Moli ». Aussi, quand Nicolas Mavrikakis nous a invités à intégrer son « événement Ayot », on a d’abord considéré le fossé qui séparait l’univers du père de Graff et celui du maître de l’espace dynamique en peinture. Puis on s’est dit que devait exister une sorte de «chaînon manquant» qui pourrait éveiller des résonances entre ces deux figures de l’art québécois, que tout oppose à première vue. Et on a repensé à l’artiste multidisciplinaire Maclean qui était dans le collimateur de la Fondation depuis un moment…

Familiarités

Commissaire : Madeleine Forcier (premier étage)

Pierre Ayot, Sans titre [Bottes de l’artiste], 1974, sérigraphie, acrylique sur plexiglas, 43,5 x 61 cm © Sucession P. Ayot / SODRAC (2016)
Pierre Ayot, Sans titre [Bottes de l’artiste], 1974, sérigraphie, acrylique sur plexiglas, 43,5 x 61 cm © Sucession P. Ayot  SODRAC (2016)

À l’étage, la commissaire Madeleine Forcier qui, à titre de directrice de Graff et de compagne de l’artiste, fut aux premières loges pendant toute l’aventure plastique d’Ayot, propose d’autres résonances, aussi pertinentes qu’inattendues, du côté de sa descendance. Les artistes sont : Gwenaël Bélanger, BGL,Raphaëlle de Groot, Emmanuel Galland et François Lalumière, Emily Hermant, Julie Picard.

Consultez le dépliant de l’exposition :